URGENT: Élections communales du 20 novembre : Du cafouillage à l’illégalité Accueil | Elections | «Présumées fraudes» lors des communales d’hier : Les assurances du ministre Ag Erlaf «Présumées fraudes» lors des communales d’hier : Les assurances du ministre Ag Erlaf

MDREVingt quatre heures avant la tenue des communales d’hier, dimanche 20 novembre, le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la réforme de l’Etat, Mohamed Ag Erlaf, a animé un point de presse pour donner des assurances concernant les tentatives de «fraudes présumées» dénoncées par l’opposition. Interrogé sur la question, le ministre Ag Erlaf a répondu que jusqu’à ce jour, «il n’a aucun bulletin de vote pré-voté».

La raison: «tous les bulletins sont numérotés dans chaque carnet dont le bureau de vote est connu. Si vous disposez d’un bulletin de vote déjà voté, il faut l’amener, je vais vous dire dans quelle commune, il a été voté.

Et puis, le bulletin de vote est sécurisé. La marque de la République du Mali s’efface quand on le photocopie. Nous avons également pris des dispositions pour sécuriser là où les bulletins sont imprimés. Des bulletins annulés ont certainement été ramassés dans la poubelle par certains et on les brandit comme tentatives de fraudes».

C’est pourquoi, le ministre a saisi cette occasion pour appeler les partis de l’opposition comme ceux de la majorité à leur sens du devoir et de la responsabilité pour que ces élections soient tenues dans les conditions, les plus paisibles possibles. Il a également invité les citoyens à sortir massivement pour voter dans le  calme.

Quant aux agents électoraux, il les a rappelé le fondement essentiel de leur mission : la neutralité.

S’agissant de la possibilité de la tenue du scrutin dans les zones d’insécurité, le ministre en charge des élections a indiqué qu’il appartient aux autorités régionales et locales d’apprécier le niveau de sécurité pour décider de la tenue de ces communales dans tels ou tels autres endroits. «Je ne vois pas pourquoi, le Gouvernement s’entêterait à organiser les élections là où ce n’est pas possible», a-t-il déclaré.

Rappelons que 4 047 listes de candidatures étaient en compétition dans 688 communes dont 26 080 femmes soit 37% des candidats.

Youssouf Diallo

Source: 22 Septembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *