AGENCE DE DEVELOPPEMENT REGIONAL

Atelier d’information sur les Agences de développement régional (ADR) : Les députés à l’école de la décentralisation accélérée

L’ouverture de la rencontre était présidée par le 1er vice-président de l’Assemblée Nationale, l’honorable Mamadou Tounkara en présence des cadres du ministère de l’Administration et de nombreux députés.

e 1er vice-président de l’Assemblée nationale, l’honorable Mamadou Tounkara a attiré l’attention des participants sur l’objectif fondamental de cette rencontre, la recherche d’informations sur les évolutions majeures de la politique de décentralisation à l’issue des Etats généraux de la décentralisation tenus les 21, 22 et 23 octobre 2013 et récemment la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. ” Malgré les multiples acquis positifs enregistrés dans la mise en œuvre de la politique de décentralisation, il n’en demeure pas moins que de nombreux défis restent à surmonter, notamment l’effectivité des transferts de compétences et des ressources de l’Etat aux collectivités territoriales, le paiement régulier des salaires du personnel des collectivités territoriales, l’opérationnalisation des contrats plans Etat-régions ou district, la mise en place des Agences de développement régional, le financement de la décentralisation sur des ressources internes, l’exercice de la tutelle, etc “, a-t-il expliqué.

Pour sa part, le Directeur général des Collectivités territoriales, Abdramane Cissé, a expliqué que les Agences de développement régional sont créées dans toutes les régions du Mali et dans le district de Bamako, par ordonnance N° 2015-017/P-RM du 2 avril 2015. Les modalités d’organisation et de fonctionnement sont fixées pr le Décret N° 2015-246/ P-RM du 9 avril 2015.

Il a indiqué que les ADR sont des établissements publics à caractère administratif dotés de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Placées sous la tutelle du ministre chargé des collectivités territoriales, les ADR ont pour mission de favoriser le développement régional et local dans son espace d’intervention.

A ce titre, elles sont chargées d’assister les collectivités territoriales de leur ressort territorial dans l’exercice de la maîtrise d’ouvrage du développement régional et local en ce qui concerne la planification des opérations de développement dans les domaines de compétences des collectivités territoriales ; la préparation et la programmation des opérations de développement ; la gestion des services des collectivités territoriales.

Pour ce qui concerne les contrats plans Etat-région ou district, ils s’inscrivent dans la volonté d’instaurer de nouveaux rapports entre l’Etat central et les collectivités territoriales basés sur le partenariat et la régulation. Le principe, dira le représentant du ministre, est de créer “ un dialogue constructif “ entre l’Etat et les régions permettant de s’accorder sur les priorités de développement et d’aller vers des engagements assurant une meilleure efficacité des actions de développement sur la durée.

Bruno D SEGBEDJI